Comment fonctionne un système assainissement individuel ?
Évaluer ce post

Tout logement doit être obligatoirement relié à un réseau d’ assainissement qui désigne les dispositifs individuels de traitement des eaux domestiques. Ce processus est obligatoire de vous assurer que la collecte, le traitement puis le rejet de vos eaux usées est bien effectué.

Généralement, chaque  maison se doit d’être reliée à un système d’assainissement non collectif lorsqu’elle ne peut pas être reliée au tout-à-l’égout. Le fonctionnement et la durée de vie d’un système d’assainissement non collectif dépendent du soin apporté à sa réalisation et à son entretien.

Comment ça marche ?

L’assainissement individuel se fait au moyen d’ouvrages individuels situés à l’intérieur des limites de chaque lot et la responsabilité en matière de construction, d’utilisation et d’entretien relève du propriétaire. Typiquement, un dispositif de traitement et d’évacuation des eaux usées qui dessert une résidence isolée se compose d’une fosse septique (système de traitement primaire) et d’un élément épurateur. L’élément épurateur permet, grâce à l’action bactérienne, la biodégradation de la matière organique qui n’est pas retenue par la fosse septique. Il détruit d’une manière significative les microorganismes qui peuvent engendrer des maladies. Une fois les eaux dépolluées, la solution la plus simple consiste à les infiltrer à partir du dispositif d’épandage.

La fosse septique

La fosse toutes eaux est un élément essentiel et obligatoire dans le dispositif d’assainissement individuel : elle reçoit toutes les eaux usées domestiques : les eaux vannes (WC) + les eaux ménagères (salle de bains, cuisine, machine à laver, …). Ce dispositif va permettre de liquéfier les matières et de décanter les particules solides. A ce stade, les eaux usées restent encore fortement chargées en pollution. Le bac à graisse n’est pas conseillé sauf si la longueur de canalisations entre la sortie de l’habitation et la fosse toutes eaux est supérieur à 10 mètres. Par ailleurs, l’installation de la fosse toutes eaux doit être faite à plus de 3 mètres de votre habitation et plus de 5 mètres d’un arbre ou de la limite de propriété. Un système de ventilation permettant d’évacuer les gaz de fermentation produits dans la fosse est obligatoire.

Contrôle de l’assainissement non collectif

Pour préparer ce contrôle, le propriétaire devra notamment dégager les regards ou couvercles des équipements et en faciliter ainsi l’accès. Il est recommandé de faire intervenir un  artisan spécialisé en débouchage canalisation qui commence par  identifier, localiser et caractériser les dispositifs d’assainissement non collectif constituant l’installation. Ensuite, il repère l’accessibilité et les défauts éventuels d’usure. Puis, il vérifie le respect des prescriptions techniques réglementaires en vigueur. Enfin, il vérifie le bon entretien des ouvrages. De ce contrôle en découlera un rapport remis au propriétaire et au maire qui rassemblera l’ensemble des informations sur l’habitation.

Pour assurer son bon fonctionnement, l’assainissement individuel doit faire l’objet d’un entretien régulier. Vérifiez dans le regard de répartition que l’écoulement  des effluents se répartit bien dans tous les drains.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *